Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Belgitude ou Dhimmitude ?

On appelle « dhimmitude » la soumission d’un non-musulman à l’islam, dans un pays islamique.

Charia_zone_controlee_2

 

La soumission à la loi islamique ( la charia) progresse en Belgique. 

 

Les partis politiques et la presse ont depuis longtemps choisi leur camp : celui des propagateurs de charia. 

 

Les raisons de cette soumission à l’islam sont nombreuses et variées. 

1- le clientélisme politique. 

Il y a de plus en plus de musulmans en Belgique, surtout en Wallonie et à Bruxelles, où certaines communes comptent plus de 50 % de mahométans. Les partis politiques ont répercuté cette progression de l’islam en incluant de plus en plus de musulmans sur leurs listes électorales et en leur distribuant encore plus de postes dans les administrations publiques. Dès lors, ces partis politiques se retrouvent coincés. Comment pourraient-ils combattre l’islamisation (c’est-à-dire l’introduction progressive de la charia dans notre société) sans mécontenter leur électorat musulman, sachant très bien que le musulman reste, envers et contre tout, le frère du musulman ? 

2- les raisons financières. 

La presse vit de la publicité. Or, les agences publicitaires passent progressivement sous le contrôle de pays islamiques comme le Qatar et l’Arabie Saoudite qui y investissent des capitaux importants, en passant par des sociétés écrans. Ces mêmes pays achètent également bon nombre de politiciens en apportant de juteuses affaires aux entreprises que possèdent ces mêmes politiciens. Il est dès lors évident que ni la presse, ni les partis politiques, ne désirent mécontenter leurs partenaires en critiquant l’islam. 

3- la bêtise et l’ignorance. 

Je le constate tous les jours : la majorité des Belges ignorent ce qu’est la charia, donc ne sait pas que l’islam mêlé à de la charia transforme cette religion en système politico-religieux appelé « islamisme ». Les Belges croient que l’islam est une religion comme une autre. Prôner le « Vivre Ensemble » et chanter les louanges du « Multiculturalisme » comportent le risque de laisser le fascisme islamiste s’infiltrer dans notre pays. Quelle bêtise ! 

Nous avons connu deux systèmes totalitaires qui ont causé la mort de dizaines de millions de gens. 
Le fascisme rouge : le socialo-communisme 
Le fascisme noir : le nazisme 
Et nous sommes maintenant confrontés au pire des fascismes de l’histoire de l’humanité : le fascisme vert, l’islamisme. Depuis 1.400 ans, l’islamisme nous fait la guerre. Guerre en vue d’islamiser l’occident. Jusqu’à présent, ces guerres ont été menées à l’extérieur. Aujourd’hui, la guerre est menée de l’intérieur. L’ignorance et la bêtise ont laissé l’ennemi s’infiltrer chez nous. 

Combattons l’ignorance et la bêtise. 

L’association NONALI veille à vous informer, à vous faire connaître le fascisme islamique.

Bart de Wever : un traître et un lâche de plus !

Pour tous ceux qui voyaient en Bart le sauveur de la Belgique…
Pour tous ceux qui voulaient une alliance avec Bart lors des dernières élections, tel Modrikamen qui voyait en lui une « chance » pour notre pays, refusant de voir le séparatiste qu’il est et qu’il a toujours été…
Pour ce pauvre Mischaël Modrikamen qui n’a pas hésité à se jeter aux pieds de Bart tel un bouffon de cour, déclarant « Je serai le levier de Bart de Wever en Wallonie » voir ce lien : http://www.levif.be/actualite/belgique/modrikamen-je-serai-le-levier-de-de-wever-en-wallonie-et-a-bruxelles/article-normal-139055.html
Pour tous ceux qui y ont cru…

Lisez bien ceci :

Vous savez déjà que Bart de Wever a interdit la manifestation PEGIDA, lundi prochain à Anvers, pour raison de sécurité…

Mais ce que vous ne savez pas…
c’est qu’il autorise la veille une manifestation pro-palestinienne dans laquelle seront présents de nombreux islamistes et pro-djihadistes qui viendront encore, comme à chaque manifestation de ce type, crier « Mort aux juifs » !
Mais ce n’est pas tout, nous apprenons de source sûre que le trop célèbre Abbou JAHJAH, sera présent. Le même Abou Jahjah qui fut condamné à un an de prison en 2007 pour incitation à la violence lors des émeutes qu’il avait menées en 2002 à … Anvers, mettant la ville de Bart en état de guerre civile… rappelez-vous…

Abou Jahjah, le fondateur de la LAE (Ligue Arabe Européenne), un mouvement islamiste qui participa aux élection de 2003 sur une liste commune avec le PTB… Cette bande de gauchistes qui se réclament du marxisme-léninisme prochinois….

Voilà à qui Bart de Wever a accordé le droit de manifester, considérant que la bande d’islamistes participant ne représentaient pas de risque pour la sécurité de ses concitoyens, alors qu’il refuse le même droit à ceux qui veulent lutter pour la démocratie, pour la liberté d’expression et contre l’instauration progressive de la charia dans notre pays, autrement dit, contre l’islamisation….

J’espère que nos amis flamands de PEGIDA vont réagir à ce qu’il faut bien appeler une trahison… Je vais prendre contact avec eux afin d’envisager un juste rétablissement des règles démocratiques.

Et ce n’est pas tout…
Cette nouvelle tombe le jour où Jan Jambon, ministre de l’intérieur N-VA, s’en est pris violemment à Filip Dewinter, député du Vlaams Belang, qui avait brandi un coran au parlement, exigeant du ministre de l’intérieur de prendre des mesures contre ce livre en déclarant, je cite : « Ce livre, le Coran, est la source de tous les maux, un permis de tuer. Mais, ce livre, le Coran, la base des enseignements islamiques extrémistes, est professé de façon fondamentaliste dans beaucoup de mosquées du pays.« 
La réponse de Jan Jambon fut cinglante et son ton monta rapidement : « Mais je dois vous dire quelque chose. Vous montrez ici un livre qui, pour beaucoup de personnes dans ce pays, est un livre pour lequel ils ont énormément de respect, qui est même un livre sacré. Et vous, vous allez vous mettre à dos toute cette communauté…« 
Il valait mieux être sourd que d’entendre ça…

J’en resterai là de mes commentaires pour aujourd’hui…

Je terminerai en vous communiquant l’article de Het Laaste Nieuws d’aujourd’hui avec sa traduction en français…

dewinter_coran

Pro-Palestijnse betoging mag wél doorgaan

De betoging Antwerp For Palestine waaraan vooral moslims deelnemen, mag aanstaande zondag wel door Antwerpen trekken. De politie heeft een positief advies gegeven. Burgemeester Bart De Wever heeft de organisatoren dan ook laten weten dat er geen bezwaar is tegen hun manifestatie.

Dat is merkwaardig omdat twee andere bijeenkomsten op maandag wel verboden werden. De anti-moslimbeweging Pegida en de beweging Hart Boven Hard moeten hun manifestaties uitstellen omdat de politie door de terreurdreiging onvoldoende manschappen kan leveren voor de ordediensten.

Dat uitgerekend deze pro-Palestijnse betoging wél mag doorgaan, heeft waarschijnlijk te maken met het feit dat in het verleden amper enkele honderden mensen opdaagden bij betogingen. De manifestatie zondag vertrekt om 14 uur op de Bolivarplaats, volgt het traject van de Leien en eindigt op het Sint-Jansplein. (PLA)
source : http://www.hln.be/regio/nieuws-uit-antwerpen/pro-palestijnse-betoging-mag-wel-doorgaan-a2192127/

Traduction française :

La manifestation pro-palestinienne pourra avoir lieu.

La manifestation d’Anvers en faveur de la Palestine et à laquelle participeront principalement des musulmans, pourra avoir lieu ce dimanche à Anvers. La police a rendu un avis positif et le bourgmestre, Bart De Wever, a fait savoir aux organisateurs qu’il ne voyait aucune objection à la tenue de cette manifestation.
C’est d’autant plus étrange que 2 autres manifestations prévues le lundi ont été interdites : celle du mouvement anti-islamisation Pegida et celle de Hart Boven Hard, sous le prétexte que la police disposait de trop peu d’effectifs face à la menace terroriste.
Le fait que cette manifestation pro-palestinienne puisse avoir lieu a probablement à voir avec le fait que par le passé, la même manifestation n’avait réuni que quelques centaines de personnes.
La démonstration démarrera ce dimanche dès 14h00 place Bolivar et finira plaine saint Jean.

Vidéo : conférence de presse après l’interdiction de la manifestation contre l’islamisme à Paris.

Je vous propose de visionner ci-dessous la vidéo tournée lors de la conférence de presse tenue ce dimanche 18 janvier dernier après l’interdiction de la manifestation contre l’intégrisme islamique avec la présence de l’asbl NONALI qui y représentait également le mouvement PEGIDA Wallonie-Bruxelles.

Les autorités, et avant tout le ministre de l’Intérieur, Cazeneuve, et Hollande-Valls, n’ont pas voulu que les Parisiens et les Français entendent ces paroles. Et pourtant, grâce à cette conférence de presse européenne, les différentes interventions de Christine Tasin, Renaud Camus, Pierre Renversez (Belgique), Jean-Luc Addor (Suisse), Melanie Dittmer (Allemagne) et Armando Manocchia (Italie) peuvent être entendues dans l’ensemble de l’Europe, et même dans tous les pays francophones.

– Introduction de Pierre Cassen, fondateur de Riposte laïque

– 2’30 : présentation de la situation, Christine Tasin, Présidente deRésistance républicaine

– 9′ : transition, Pierre Cassen

– 11’40 : Renaud Camus, écrivain, Président du Parti de l’In-nocence

– 18’40 : transition, Pierre Cassen

-19’10 : Pierre Renversez, Président de l’association belge Nonali

– 24’10 : transition, Pierre Cassen

– 25’40 : Jean-Luc Addor, député suisse de l’UDC

– 34’20 : transition, Pierre Cassen

– 36′ : Mélanie Dimmler, animatrice de Pegida Düsseldorf et Cologne

– 55’30 : transition, Pierre Cassen

– 58′ : Armando Manochia, Président de « una via per Oriana « 

– 1h 09’20 : transition, Pierre Cassen

– 1h 10′ Première question : y a-t-il un Pegida suisse ? Réponse deJean-Luc Addor

– 1h14’20 : Deuxième question : Quelle va être la suite à présent ? Réponse de Christine Tasin

– 1h16’30 Troisième question : Que pouvez-vous faire pour stopper la charia en France ? Réponse de Pierre Cassen

– 1h 26’10 Quatrième question : Qui faut-il expulser ? Seulement les Islamistes ? Réponse de Pierre Cassen

– 1h 28′ Cinquième question : comment distinguer les musulmans qui respectent les lois françaises des autres ? Réponse de Pierre Cassen

– 1h32’50 Sixième question : les juifs n’ont-ils pas, comme les musulmans, des pratiques religieuses particulières ? Réponse deChristine Tasin, complément de Armando Manocchia.

– 1h37 Septième question : quid de la LDJ à vos côtés ? Réponse deChristine Tasin

– 1h40 Huitième question : Quelles conséquences ont eu les attentats terroristes sur vos associations ? Réponse de Christine Tasin, compléments de Pierre Cassen et de Jean-Luc Addor.

– 1h 44 Conclusion par Pierre Cassen.

Christine Tasin

Résistance européenne pour désislamiser nos pays

Paru sur le site de Riposte Laïque

parisconfpresse18-1

de gauche à droite sur la photo : Pierre Renversez (responsable de l’association belge NONALI contre l’islamisation et l’un des coordinateurs de PEGIDA en Belgique), Mélanie Dittmer (Responsable PEGIDA Allemagne), Christine Tasin (responsable Résistance Républicaine France), Pierre Cassen (responsable Riposte Laïque France), Renaud Camus (écrivain auteur  du Grand Remplacement France), Armando Manocchia (responsable organisation contre l’islamisation en Italie) et Jean-Luc Addor (député UDC en Suisse)

La conférence de presse, organisée dans l’après-midi, laissera des traces, sur internet, qui seront disponibles rapidement, pour montrer la réalité, dans ces différents pays, de la résistance à l’islamisation de nos pays. Devant une trentaine de journalistes, dont la moitié venue de pays étrangers, Pierre et Christine, entourés de Renaud Camus, Mélanie Dittmer (Allemagne), Pierre Renversez (Belgique), Armando Manocchia (Italie) et Jean-Luc Addor (Suisse) ont esquissé les grands axes de la résistance européenne à l’islamisation de nos pays. Une grande complémentarité unissait les différentes interventions, toutes tournées vers la défense de notre civilisation et de notre mode de vie. Des images confirmeront au plus vite le ressenti d’une conférence qui fera date. Nos amis de Montpellier, Bordeaux et Lyon ont tenu, sans être interdits, leurs premiers rassemblements. Des Pegida voient le jour en Belgique, en Espagne, en Italie et en Suisse

voir le reste de cet article sur le site de Riposte Laïque : http://ripostelaique.com/resistance-europeenne-pour-desislamiser-nos-pays/

Quand l’accusation d’islamophobie n’est que le faux-nez de l’offensive des organisations islamiques internationales pour introduire le délit de blasphème dans les Etats occidentaux

Le terrorisme islamiste et le terrorisme intellectuel sont inséparables. La dénonciation de l’islamophobie est légitime si elle désigne les atteintes aux musulmans en tant qu’êtres humains. Mais elle est une atteinte à la liberté d’expression si elle désigne ceux qui critiquent la religion musulmane. Les démocraties occidentales semblent désarmées et vulnérables face au « totalitarisme vert » qui sait retourner contre elles leur mauvaise conscience et leurs valeurs antiracistes.

Par Alexandre DELVALLE, Géopolitologue et journaliste.

adv

D’où vient l’exception islamique en matière de critique ?

Alors que nulle autre religion n’est protégée de la critique dans nos sociétés sécularisées, la rédaction de Charlie, se demandait à juste titre, juste avant les attentats, après avoir été accusée d’islamophobie : « au nom de quoi la religion musulmane devrait, elle, être épargnée » ?

A la question de savoir pourquoi la religion musulmane – pourtant celle qui persécute le plus les membres des autres religions là où elle règne – est exonérée de toute autocritique de fonds et bénéficie d’un traitement d’exception de la part de nos élites politiques et intellectuelles, la réponse est en fait double: si l’islamophobie est plus dénoncée et combattue que toute autre forme de « phobies » antireligieuse, c’est premièrement parce que les lobbies, Etats et organisations islamiques ne cessent d’exercer des pressions pour dénoncer et faire taire ceux qui critiquent l’islam, et, deuxièmement, parce que l’islam fait plus peur que toute autre religion. C’est là un fait indéniable. Et « les faits sont têtus » comme disait Lénine.

Certes, la violence terroriste et jihadiste est le fait d’une minorité. Et les adeptes du salafisme ne représentent pas tous les croyants musulmans. Loin de là. Mais les actes violents de ces minorités capables d’intimider, frapper, tuer et terrifier de l’Irak jusqu’à l’Australie en passant par la Chine, les Etats-Unis, et même nos villes d’Occident dissuade très efficacement la plupart des comiques, des antireligieux et des blasphémateurs, exceptés justement quelques libertaires barjots prêts à risquer leurs vies comme les Theo Van Gogh, les dessinateurs de Charlie Hebdo, les Houellebecq ou autres Brigitte Bardot ou Oriana Falaci. Mais l’essentiel des responsables politiques, intellectuels ou journalistes ne s’y frotte pas ou plus. Pour la grande majorité des antireligieux d’Occident, il est bien moins risqué d’attaquer l’Eglise catholique et les chrétiens en général. Les plus intégristes des fidèles du Christ font d’ailleurs pâle et tiède figure et ils paraissent bien inoffensifs face aux moins fous des islamo-terroristes.

Vers le rétablissement de facto du délit de blasphème ?

 Le délit de blasphème a été définitivement aboli au XIX ème siècle en France. Dans le reste de l’Europe ou aux Etats-Unis, sociétés certes moins laïques que la France  anticléricale, le délit de blasphème n’est également qu’un vieux souvenir. Depuis des décennies, le fait de caricaturer les Prophètes, les Papes, les prêtres, les bonnes sœurs, les moines ; le fait de blasphémer sans limites et même d’insulter les religieux, en particulier ceux de l’Eglise catholique, est plus que toléré dans nos démocraties.

Depuis des décennies, insulter, ridiculiser Jésus, la Vierge Marie, les Saints, et même Abraham ou Moïse est de mise. Et personne n’est plus condamné, ni même sermonné pour cela par ceux qui fustigent en permanence « l’intolérance » de l’Ancien testament ou les « guerres saintes » de la Chrétienté. Mais gare à ceux qui osent critiquer la violence du Coran et de la Charià… Car l’esprit d’autocritique, de rigueur à propos du christianisme, est bien moins partagé en matière d’islam. Les grands responsables musulmans d’Occident et d’Orient ne le tolèrent en effet ni de la part de leurs fidèles ni de la part des « mécréants », continuellement sommés de dénoncer l’islamophobie et même de dire du bien de l’islam (mythes d’Al Andalous qui cohabitait en paix avec les juifs et les chrétiens ; mythes de la supériorité de la « science arabo-musulmane », etc) ; Mieux, même lorsque explosent des bombes au nom de l’islam ou qu’un jihadiste tue au nom du Prophète ou du Coran, les responsables musulmans crient à l’amalgame et à l’islamophobie au lieu d’engager une réforme de l’islam et de désacraliser les pans entiers de la loi islamique qui justifient hélas la violence. Ceci n’est pas l’observation des « islamophobes », mais des musulmans réformistes et libéraux eux-mêmes, à l’instar de Souheib et Ghaleb Bencheickh, d’Abdel Wahhab Medeb, de Mohamed Charfi, d’Abou Zaid, ou leur prédécesseur Abdel Razeq, le grand théologien-savant d’Al-Azhar qui fut hélas déclaré hérétique pour avoir osé réclamer un aggiornamento de l’islam dans son livre publié en 1925 « L’islam et les fondements du pouvoir ». Depuis, le monde musulman a jeté le bébé du progressisme et du réformisme avec l’eau de l’anticolonialisme et s’est bloqué puis refermé sur lui-même en refusant toute autocritique.

De son côté, l’Eglise catholique, éprise de mauvaise conscience depuis le Concile Vatican II a renoncé depuis longtemps à exiger le respect du sacré de la part des non-croyants. Elle ne perd pas son temps dans des procès en christianophobie quand bien même celle-ci est parfois manifeste dans nos sociétés désenchantées qui ont mis au pas le Clergé depuis belle lurette. Ainsi, les innombrables profanations de cimetières ou d’églises chrétiennes ne font jamais la une des journaux, pas plus que la christianophobie meurtrière planétaire, bien plus massive et réelle que la supposée « islamophobie » dénoncée par tous. Quant aux nouvelles religions installées en Europe, du sikhisme au bouddhisme en passant par le totémisme/animisme africain ou l’hindouisme, on a jamais vu leurs fidèles fustiger violemment la République ou accuser les pays d’accueil occidentaux d’être « hindouistophobes » ou « boudhistophobes » ou sikhophobes » sous prétexte que leurs religions seraient critiquées, moquées ou que leurs lieux de cultes (souvent plus précaires que ceux des musulmans) seraient insuffisants ou insalubres. Les militants des droits de l’homme ne cessent de dénoncer le système des castes et l’infériorité des Intouchables permis par l’hindouïsme, mais aucun mouvement hindouïste présent en Europe n’a jamais accusé ceux qui dénoncent l’intolérance hindouiste d’être « racistes ».  Les Hindouïstes sont pourtant eux aussi plus d’un milliard. 

Sentiment de persécution et chantage à l’islamophobie : carburants du terrorisme vert et de l’islamiquement correct

 Comble de l’ironie antiraciste, alors que les chrétiens sont victimes d’une christianophobie planétaire croissante souvent criminelle et parfois même génocidaire (Soudan, Irak, Nigéria, Turquie, etc), les pays christianophobes membres de l’Organisation de la Conférence Islamique (Pays du Golfe, Pakistan, Mauritanie, Soudan n, etc) n’hésitent pas quant à eux à donner des leçons d’antiracisme et de lutte contre l’islamophobie à l’Occident pluraliste qui accorde pourtant sur son sol bien plus de liberté aux islamistes que nombre de pays musulmans eux-mêmes ! (Egypte, Azerbaïdjan, Albanie, Kazakhstan, etc). Rappelons que l’OCI rassemble 57 pays musulmans qui, à de rares exceptions près, persécutent leurs minorités chrétiennes, chiites, ou autres ; interdisent toute égalité religieuse, tout prosélytisme non-musulman tout en oeuvrant à étendre l’islam partout en terre « infidèle ». Même des  pays apparemment tolérants (Maroc) ou sécularisés (Tunisie ; Turquie, etc) interdisent formellement aux musulmans de choisir une autre religion. Ces pays n’ont pas de complexe à financer dans nos démocraties des associations souvent franchement intégristes, comme les structures des Frères musulmans, du Tabligh, (qui a formé nombre de futurs fanatiques dans nos pays depuis les années 1980, dont les jihadistes de Lunel partis récemment en Syrie), la Ligue islamique mondiale, pilotée par l’Arabie saoudite, ou le Milli Görüs turc, proche du parti de R C Erdogan et du Hamas, etc.

Totalement décomplexés, ces pays qui persécutent ou maltraitent officiellement leurs minorités religieuses ont comme objectif théocratique d’instituer partout dans le monde depuis les années 1980 et au sein de l’ONU une pénalisation de la « diffamation des religions », autre façon de désigner le « délit d’islamophobie, assimilant ainsi toute critique de l’islam à une forme de racisme ‘islamophobie’ et de diffamation pénalement condamnable. Bref, un retour de la censure et du délit de blasphème.

Lancement du mouvement PEGIDA Wallonie-Bruxelles

PEGIDA_Wallonie_Bruxelles

 

Le mouvement PEGIDA qui a vu le jour en Allemagne s’étend et a fait des émules chez nos amis flamands, lesquels ont relayé le mouvement dans le nord du pays.

Le mot d’ordre de ce mouvement est simple : « LUTTER CONTRE L’ISLAMISATION DE LA BELGIQUE« .
L’association NONALI qui combat l’islamisation depuis 14 ans relayera ce mouvement en Wallonie et à Bruxelles avec l’aide d’amis patriotes.

PEGIDA Wallonie-Bruxelles inaugurera donc ce nouveau mouvement en participant aux côtés de ses amis flamands à une manifestation qui aura lieu Hendrik Conscience plein à Anvers le lundi 26 janvier à 20 heures. Page d’invitation Facebook ici 

Cette action est une action citoyenne, sans aucune couleur politique, dont le seul but est de réunir un maximum de personnes de toutes origines politiques et ethniques et qui veulent sauvegarder nos valeurs démocratiques face à l’islamisation, c’est-à-dire l’introduction progressive de la charia dans notre pays.

J’en appelle donc à tous les citoyennes et citoyens épris de liberté et désirant garder intactes nos valeurs et notre culture à venir à Anvers afin de témoigner notre sympathie à nos amis Français suite aux actes barbares dont ce pays a été victime, de montrer notre opposition à l’instauration progressive de la charia en Belgique et de défendre la liberté d’expression.

Le terrorisme et l’obscurantisme politico-religieux n’ont pas leur place en Belgique !

Ensemble, nous devons aller crier : « PLUS JAMAIS CA !« …
Plus jamais de massacre ayant pour but de tuer la liberté d’expression…
Plus jamais de massacre à l’encontre de minorités religieuses paisibles…
Plus de massacres d’innocents…

Votre présence, nombreuse, est indispensable afin de montrer avec conviction que nous sommes opposés à toute cette violence et afin que nos dirigeants politiques prennent des dispositions efficaces afin de nous protéger et d’assurer l’avenir de nos enfants et de nos petits-enfants.

Venez nombreux et plus tard, vous pourrez dire : « J’y étais »

Pierre Renversez, président de l’association NONALI.

IMPORTANT :  au moment où j’écris ce texte, nos amis flamands ont déjà 6.000 « j’aime » sur leur page ! J’invite donc tous nos amis wallons et bruxellois à mettre un « j’aime » sur notre page et à la faire aimer par tous leurs amis (sans oublier de les convier à Anvers le lundi 26 janvier)

adresse Facebook de PEGIDA Wallonie-Bruxelles
https://www.facebook.com/pages/Pegida-Wallonie-Bruxelles/832382266818003?ref=ts&fref=ts

Belgique : le ciel nous tombe sur la tête !

Après la France, la Belgique se réveille avec la gueule de bois… 

L-inquietant-arsenal-du-djihad-en-Belgique_article_landscape_pm_v8Quoi ? des djihadistes chez nous, en Belgique ? A quoi d’autre devions-nous nous attendre ?
La Belgique est en train de payer les années de laxisme face à une population musulmane de plus en plus radicalisée, d’une certaine communauté musulmane qui grignote chaque jour un peu plus nos libertés et mettent en danger notre paix civile.

Voilà où mène le multiculturalisme…  A la communautarisation, à l’émergence de mouvements musulmans radicaux qui n’ont qu’un seul but : jeter le chaos et la désolation chez nous, les mécréants.
Les gouvernements belges successifs n’ont jamais eu le courage de prendre le problème à bras le corps… On a laissé un parti prônant la charia se présenter aux élections communales en 2012 et on a laissé leurs élus prendre leur fonction… On a laissé les mosquées se multiplier, sans aucun contrôle, y permettant la diffusion de messages de haine contre les non-musulmans et, depuis peu, d’y lancer des appels au djihad vers l’Etat Islamique. Ces mosquées sont restées ouvertes et les prédicateurs haineux sont restés en place. Nos dirigeants ne sont intervenus que trop mollement et trop tardivement contre le départ de djihadistes belges en Syrie avec les conséquences que l’on déplore aujourd’hui : le retour de fous d’Allah dans notre pays, la tête pleine des messages d’amour de la religion de paix et une forte volonté de continuer le djihad chez nous en préparant des attentats sur le sol belge. Avec un culot formidable, les autorités belges nous assurent que ces assassins de retour du djihad sont sous surveillance policière… Savez-vous en quoi consiste cette surveillance ? Par la convocation des fous d’Allah une fois par semaine dans un commissariat de police à qui on pose sans doute la question : « Ca va ? Vous ne prévoyez pas d’action terroriste en Belgique ? … Non ? C’est bien… Vous pouvez disposer… à la semaine prochaine… ». Caricatural, me direz-vous ? Non ! La vérité vraie…

Le nouveau gouvernement belge, qui a besoin de sous après la précédente gestion catastrophique des socialistes, a pris des mesures d’économie en réduisant les moyens de la police et des services de la sûreté d’état… Mais n’ayez pas peur : ils comptent sur de meilleurs résultats avec moins de moyens…

Plusieurs descentes de police ont eu lieu dans des communes « culturellement très enrichies » et qui sont de véritables nids d’islamistes. Plusieurs localités de la banlieue bruxelloise, comme Molenbeek, Anderlecht, Schaerbeek, … Mais surtout Verviers, une petite ville à la frontière allemande où a eu lieu une fusillade hier soir, lors de la tentative d’interpellation de djihadistes par la police, faisant 2 morts et un blessé (du côté des terroristes, heureusement). Cette petite ville wallonne de 56.000 habitants (qui compte 5 mosquées) sert de véritable laboratoire et de base avancée à des mouvements extrémistes aussi glorieux que les Loups Gris turcs, les Kurdes du PKK, des Algériens du GIA (Groupes Islamiques Armés) et du FIS (Front Islamique du Salut), des rebelles tchétchènes, des Afghans, presque tous percevant des indemnités comme réfugiés politiques. Les Frères Musulmans y contrôlent la plus grande mosquée de Wallonie… Bref, que du beau monde… des milliers de chameliers de banlieue en babouches suivis par leurs femmes-esclaves burkanisées… plus nombreux que les Verviétois qui commencent à raser les murs…

   Les opérations menées sur le territoire belge qui consistaient en 12 perquisitions ont abouti à la découverte d’une quantité importante d’armes de guerre et d’explosifs sur le territoire belge et ont jusqu’à présent conduit à une quinzaine d’arrestations de radicaux dont certains préparaient un attentat dans les prochains jours.

Les propos rassurants des autorités ne parviennent pas à endiguer la véritable psychose qui a saisi la population dans certains quartiers « enrichis » de nos villes.

Nous nous attendons à des jours difficiles. L’islam dévoile son vrai visage… A nous de choisir : résister et combattre ou aller rejoindre les martyrs du « vivre ensemble ».

Attentat de Paris : les politiciens belges sont tous des Charlots …

theatre-marionnetteDes partis islamo-gauchos aux partis opportuno-populo-tourneurs de casaques, nos politiciens n’ont pas manqué de s’exprimer sur le massacre de Charlie Hebdo.

Commençons par la réaction du parti islamo-gaucho, le PTB. Son président, Peter Mertens s’est exprimé en ces termes : « Les corps des victimes de Charlie Hebdo ne sont pas encore froids que Bart De Wever les utilise pour polariser encore, contre le PTB, contre la gauche et contre les musulmans » !…

Mais qu’est-ce que ce bobo voudrait ? Que l’on refuse d’attribuer les attentats à des gens qui appliquent fidèlement les préceptes de la charia ?  Nom de D… ! Ce sont bien des musulmans qui ont commis ces attentats… Pas des chrétiens ni des bouddhistes !  C’est vrai que les vérités assénées par Bart de Wever contre le parti gauchiste leur a déplu… Mercredi soir, sur les antennes de la VRT, Bart de Wever critiquait les « alliances » conclues selon lui entre la gauche radicale et « les musulmans radicaux »…  La vérité fait mal…

De l’autre côté de l’échiquier politique belge,  le roi du populisme, le champion de l’ambiguïté, le maître de l’opportunisme et du tournage de casaque… J’ai cité Môssieur le Châtelain, si proche du Peuple, qui au gré des événements est pour l’islam « modéré », mais veut en même temps préserver notre culture et défendre la liberté d’expression. Celui qui n’a pas hésité, afin de récupérer lui aussi quelques voix, à placer un candidat musulman sur ses listes électorales, s’exprime aujourd’hui dans son journal :  il faut « Ecraser l’infâme » mais tout en écrivant dans le même texte : « L’ennemi ne prend pas les contours d’une religion« … Mais alors, monsieur le Châtelain, qui est pour vous « l’infâme » ? Comme je vous le disais plus haut : champion de l’ambiguïté…

Quant aux autres, les partis politiques auto-proclamés démocrates du précédent gouvernement, les PS, MR, CDH, ECOLO, ces islamo-collabos adeptes du multiculturalisme, ils se sont exprimés en termes creux, passe-partout, en complète contradiction avec les politiques qu’ils mènent depuis des décennies. Minable !  

Lettre ouverte aux cons…

Lettre ouverte aux cons…

… aux cons qui croient encore au bienfait du multiculturalisme…
… aux cons qui croient encore à un islam modéré…
… aux cons qui continuent de voter pour des traîtres et des lâches…

charlie-hebdo-en-deuilL’attentat  perpétré à Paris ce jour n’est qu’un avant-goût de ce qui nous attend : le chaos, la peur, la désolation et la destruction de nos libertés individuelles…

Voilà où nous conduit le multiculturalisme : à un remplacement de nos populations par des gens d’autres cultures, dont certains, des barbares venus nous coloniser, ont un point commun : ils sont musulmans. 

L’islam est un système politico-religieux fasciste et ceux qui y adhèrent sont des fascistes déclarés (ou pas encore). Les attentats terroristes, l’élimination des chrétiens, des juifs et autres non-musulmans, sont prescrits par l’islam, et les musulmans doivent s’y conformer. L’islam n’est pas pressé et a toujours eu le même objectif depuis son apparition : soumettre le monde entier à sa domination fasciste. Nous les avons bien aidés; nous leur avons ouvert largement nos portes, leur permettant de s’installer chez nous, actionnant la gigantesque pompe aspirante que sont les avantages sociaux… 

Nos politiciens nous ont forcés à tolérer l’intolérable… D’accommodements raisonnables en abrogations légales, nous les avons laissé introduire peu à peu la charia chez nous. Les allocations familiales et les primes de naissance aidant, ils se sont multipliés et sont en train de nous submerger, nous conduisant au « grand remplacement » dont le concept a été développé par l’écrivain français Renaud Camus. Nous atteignons le point de non-retour… Loin de l’Etat Islamique, le djihad, la guerre sainte, s’est déclenché dans nos pays. Les attentats de New-York, les attentats de Madrid, … Et aujourd’hui une attaque en règle menée contre un des symboles de la liberté d’expression, le journal Charlie Hebdo.

Oui, il faut être con pour croire que ça va s’arrêter là… Pour croire que les populations musulmanes vont s’intégrer à notre culture et que tous vont renoncer au djihad qui leur est prescrit par leur coran…

Nos politiciens véreux ont laissé, au nom de la tolérance, se multiplier les mosquées, véritables quartiers généraux de la charia, appelant leurs adeptes à aller mener le djihad pour l’Etat Islamique. Nos politiciens ont laissé faire, aidant même au rapatriement des djihadistes blessés qui ont été soignés à nos frais.

Oui, il faut être con pour ne pas comprendre que cette situation va dégénérer en guerre civile lorsque la coupe va déborder…

La seule solution pour arrêter l’inéluctable est simple : chasser et punir nos politiciens véreux, détruire les mosquées et autres centres islamiques et  interdire l’islam… Rendre la Belgique aux Belges en expulsant ceux qui refusent nos lois et notre culture et veulent propager les leurs.

C’EST L’UNIQUE SOLUTION !  

Joyeux NOEL !

Effet pervers de la laïcisation de notre société, beaucoup de gens ne souhaitent plus un « Joyeux Noël », mais vous souhaitent « Un bon réveillon »… Or, beaucoup de gens ne réveillonnent pas.

Petite anecdote :

Hier, 24 décembre, fin d’après-midi, je m’arrête dans un petit Match Center afin d’y acheter un carton de lait. Je paie mon achat à la caisse et la caissière me souhaite un « Très bon réveillon, monsieur ! ».
– « Merci » lui dis-je, « mais je ne réveillonne pas… »
– « Ah, bon… » me répond-elle avec des yeux de merlan frit…
– « Mais, vous pouvez me souhaiter un Joyeux Noël », lui dis-je alors, « parce que si tout le monde ne réveillonne pas, c’est Noël pour tout le monde… Voyez-vous madame, on nous a supprimé nos vacances de Noël pour les remplacer par des vacances d’hiver, on nous supprime les crèches de beaucoup de lieux publics afin de ne pas choquer les musulmans et maintenant, on en arrive à ne plus souhaiter un « Joyeux Noël « aux gens, se contentant de leur souhaiter un « bon réveillon ». Je trouve cela bien triste… Permettez-moi donc de vous souhaiter un Joyeux Noël, madame. »
– « Vous avez bien raison, monsieur » me dit une petite dame qui me suivait, « moi je vous souhaite un Joyeux Noël ! »…

Sur ce, je vous souhaite un très, très joyeux Noël !

Pierre Renversez